le menu - LA CUISINE SIMPLE ET RAFFINÉE Les pâtes et le vin: un mariage d’amour - le menu

Les pâtes et le vin: un mariage d’amour

Les pâtes comptent parmi mes plats préférés. J’en mange donc plusieurs fois par semaine, le plus souvent avec un verre de vin. Tous deux se mariant parfaitement, je peux opter pour toutes sortes de crus allant des vins de table aux grands crus.

Texte: Chandra Kurt
Photo: Gian Vaitl

Les pâtes sont un aliment de base pour moi. Elles sont faciles à préparer et se combinent parfaitement avec de nombreux légumes et sauces à la viande. Et en plus, elles sont délicieuses avec un peu de fromage râpé, une noix de beurre, du sel et du poivre. Riches en glucides, elles sont très nourrissantes: avec des pâtes, on peut boire un peu de vin tout en restant en pleine possession de ses moyens. Les pâtes comptent parmi mes plats préférés. J’en mange donc plusieurs fois par semaine, le plus souvent avec un verre de vin. Tous deux se mariant parfaitement, je peux opter pour toutes sortes de crus allant des vins de table aux grands crus.

Question d’harmonie

Inutile de passer des heures à chercher l’accord idéal entre pâtes et vin. Votre choix sera dicté par la sauce qui accompagne les pâtes. Avec des spaghetti napoli, vous servirez de préférence un rouge tannique (Humagne rouge, Syrah ou Merlot, p. ex.), tandis qu’un blanc opulent comme un Chardonnay, un Ermitage ou un Viognier sera préférable avec des spaghetti au thon. Avec des pâtes sans sauce, préparées simplement avec du beurre et du sel, les deux feront l’affaire. Avec des lasagne, c’est la composition de la farce qui est déterminante. Et si vous servez des tortellini préparés avec une farce à base de ricotta et de citron, vous ne devez pas perdre de vue que le goût de citron dominera. Vous jetterez donc votre dévolu sur un vin qui se marie avec ces arômes, comme une Petite Arvine, un Riesling x Sylvaner élevé en barrique, voire un Chasselas. Et comme les tagliatelle, cannelloni et autres pâtes évoquent forcément l’Italie, les vins du Tessin, la région suisse la plus proche de la péninsule, sont également des valeurs sûres, que ce soit en blanc, en rosé ou en rouge.

Si vos pâtes contiennent des herbes fraîches, il convient de choisir un vin épicé. Personnellement, j’opte pour un Riesling x Sylvaner ou un Kerner avec l’aneth, pour un rosé (Œil-de-Perdrix, Dôle blanche) voire pour un Pinot noir délicat avec le basilic, pour un Heida, une Petite Arvine ou une Humagne blanche avec la coriandre et pour un Chardonnay, un Aligoté ou un Gamay avec la sauge.

Petits vins et grands crus font l’affair

Je m’amuse aussi parfois à sortir un grand cru avec une simple assiette de spaghetti car cela me permet de mieux le connaître, d’en percevoir les traits de caractère et les finesses et de mieux m’en souvenir. Avec un plat simple, le dégustateur n’est pas intimidé par la création culinaire et peut se consacrer entièrement au vin. Ce qui est sûr, c’est qu’un grand vin n’est pas grand seulement avec la cuisine gastronomique. Bien au contraire!
Reste l’option mousseux, qui, au-delà des accords gustatifs, donne une touche féérique à un plat simple comme une assiette de spaghetti. Dans certains restaurants italiens, les mousseux sont passés en carafe avant d’être servis. Il m’arrive de faire de même chez moi et chaque fois, je suis agréablement surprise par le résultat de ce mariage inhabituel.

No Replies to "Les pâtes et le vin: un mariage d’amour"