le menu - LA CUISINE SIMPLE ET RAFFINÉE Divona et Divico  - le menu

Divona et Divico 

Cultivés depuis peu par des vignerons genevois, le divona et le divico sont deux cépages multirésistants issus d’un croisement entre le gamaret et le bronner.

 

Depuis 1996, l’Agroscope concentre ses recherches sur la sélection de cépages capables de résister à toutes sortes de maladies, afin de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires. Dans le canton de Genève, on découvre ainsi des vins issus de cépages nouveaux comme le divona (blanc) et le divico (rouge). Le divico est extrêmement résistant à l’oïdium, au mildiou, à la pourriture grise et aux attaques fongiques.

 

Un des premiers vins issus de ce cépage a été obtenu par La Cave de Genève. «Le divico donne des résultats très intéressants, indique Jérôme Leupin, le directeur de la cave. Les vignes ont un bon rendement, elles sont résistantes et ne nécessitent pour ainsi dire aucun traitement. Notre vin 100% divico est élevé en cuve inox, sans ajout de sulfites, car le cépage possède naturellement des tendances réductrices. On obtient un vin frais et fruité, avec une robe intense et des notes de cerise rouge, qui est à la fois rond, souple et puissant en bouche.»

 

Thierry Anet, vigneron du domaine viticole de l’État de Genève, a été l’un des premiers à planter ces deux nouveaux cépages. Il exploite aujourd’hui 3000 m2 en divico et 1500 m2 en divona, et il est très satisfait du résultat. Une satisfaction également partagée par Josef Meyer du domaine Château du Crest: «Nous avons planté les premières vignes de divico il y a cinq ans, ce qui nous a permis de diminuer de façon drastique le recours aux traitements phytosanitaires. Le vin que nous obtenons est très bon. C’est un cépage qui peut se vinifier aussi bien seul qu’en assemblage et qui vieillit idéalement en barriques.»

 

En ce qui concerne la dénomination des cépages, le premier fait référence à Divico, le «Vercingétorix suisse», qui remporta la bataille d’Agen face à une légion romaine. Un nom qui fait donc allusion à la capacité de résistance de nos ancêtres, les Helvètes. Quant à Divona, il s’agit d’une déesse du panthéon celtique (la déesse des sources).

 

www.geneveterroir.ch

No Replies to "Divona et Divico "